Les ventes de camping-cars sont en recrudescence et notamment celles des vans et fourgons aménagés. Avec ces véhicules de loisirs qui se démarquent par leur taille réduite et leur maniabilité, le sentiment de liberté est décuplé !

Afin d’allier plaisir et respect de l’environnement, il existe des gestes écoresponsables faciles à adopter. Voici quelques bonnes pratiques que nous vous suggérons afin de voyager en harmonie avec la nature.

1. Équiper son van / fourgon avec des produits écologiques

Vivre dans un van ou un fourgon aménagé est a priori plus économique que de rester à la maison, tout d’abord parce qu’il est plus petit, et consomme donc moins d’électricité (notamment pour l’éclairage).

Afin de limiter le poids embarqué et donc la consommation de carburant, il faut éviter de le surcharger avec des objets inutiles. Certains ustensiles peuvent ne pas être utilisés en vacances, comme sèche-cheveux et lisseur, fer à repasser ou encore appareil à fondue ou à raclette. Et, lorsque vous faites à manger, évitez d’utiliser vos plaques électriques quand vous le pouvez, mettez un couvercle sur votre casserole pour réchauffer plus vite, et mangez des repas froids autant que possible.

En matière d’électricité encore, la solution idéale est de devenir autonome, avec par exemple l’installation de panneaux solaires pour recharger les batteries.
Pour l’eau, les gestes économes sont faciles à adopter. En effet, à la maison, on ouvre le robinet sans trop prêter attention à la quantité d’eau qui coule. Lorsque l’on est en van, c’est différent : il faut remplir les réserves !

C’est l’occasion idéale d’apprendre à en utiliser un peu moins, en trouvant de petites astuces efficaces (fermer le robinet de la douche quand on se savonne, opter pour des toilettes sèches, installer des mitigeurs, laver son linge dans des points d’eau naturels…).

En ce qui concerne le nettoyage, il existe des produits d’entretien biodégradables qui polluent beaucoup moins les eaux usées. Bannissez les lingettes jetables, faites vos propres produits à base de vinaigre blanc et bicarbonate et utilisez des serpillères microfibres.
Vous pouvez, à cet effet, télécharger notre guide des équipements indispensables à avoir dans son véhicule de loisirs.

Lorsque vous faites vos courses sur votre lieu de villégiature, préférez les emballages recyclables. Achetez des produits en vrac que vous placez dans des bocaux en verre et des récipients sans plastique (en matières végétales). Vous ferez beaucoup moins de déchets de cette manière, ce qui vous évite en plus de vous rendre trop souvent à la poubelle.
Enfin, minimisez autant que possible les utilisations du chauffage et de la climatisation.

comment-fonctionne-un-fourgon-aménagé


2.
Adopter une conduite souple et un parcours écoresponsable

Le fourgon aménagé est un véhicule qui consomme en général plus de carburant que votre voiture. Son empreinte carbone peut être de l’ordre du double ! Il faut donc essayer de ne pas le conduire de la même manière que cette dernière. Vous pouvez prendre votre temps, et rouler un peu moins vite que le reste de l’année.

Et vous pouvez aussi anticiper les ralentissements afin de freiner moins, et surtout moins brutalement. Enfin, pensez à vérifier très souvent l’état de vos pneus et, surtout, leur gonflage. En effet, des pneus sous-gonflés augmentent drastiquement la consommation de carburant.

Pensez également à étudier votre trajet avant de partir : votre parcours est-il écoresponsable ? Pour cela, privilégiez les axes secondaires, beaucoup moins polluants que l’autoroute. Vous y gagnerez en plus le prix des péages ! Ce qui n’est pas négligeable, surtout sur un long parcours.

Enfin, sachez qu’il existe de plus en plus de véhicules de loisirs électriques. Ils ont une autonomie moins importante que ceux à moteur thermique, mais en repérant d’avance les lieux équipés de bornes de recharge, cette façon de voyager est tout à fait possible sans subir trop de désagréments.

comment-fonctionne-un-fourgon-aménagé-2


3.
Favoriser un stationnement dédié plutôt qu’un arrêt dans la nature

Il est vrai que s’arrêter dans la nature a de nombreux avantages, et procure un fort sentiment de liberté. Cependant, les stationnements dédiés sont plus écologiques car ils sont faits pour vidanger les véhicules de loisirs dans abîmer la nature. Tout y est présent afin de faciliter la manœuvre et récupérer de manière propre les eaux usées, et toutes les vidanges.

Renseignez-vous avant votre départ sur les aires de services ou emplacements spécifiques aux camping-cars. De nombreux sites Internet peuvent vous aider à les trouver. Sachez que certains particuliers mettent également des terrains à disposition des camping-caristes pour quelques nuits.

Si vous souhaitez néanmoins faire du camping sauvage, pensez à ne pas emprunter des chemins non appropriés à ce type de véhicule. C’est malheureusement le meilleur moyen de dégrader la nature, d’autant plus que ces chemins ne sont pas toujours entretenus de manière régulière.

De plus, évitez bien entendu de laisser trainer des détritus en partant. Certains déchets mettent des années, voire, des siècles avant de disparaitre.

Voyager en van ou fourgon aménagé est donc tout à fait compatible avec la préservation de la nature, en se renseignant un peu et en adoptant les bons gestes et les bons réflexes.
La liste que nous vous proposons ici n’est bien entendu pas exhaustive, et vous aurez sans doute au fil du temps de nombreuses nouvelles idées qui vous viendront à l’esprit.
Être un camping-cariste aguerri et écoresponsable, c’est tout à fait possible !
Nous vous souhaitons de très belles vacances sur les routes de France (et d’ailleurs), de manière écologique, économique et responsable.

Le guide d'achat 2021 du camping-car  Disponible dès maintenant et gratuitement Téléchargez le guide